G7 Information Centre
Summits |  Meetings |  Publications |  Research |  Search |  Home |  About the G7 and G8 Research Group
Follow @g7_rg

La responsabilisation, l'innovation et la cohérence
dans la gouvernance des enjeux sanitaires par le G8 :
Saisir l'occasion qui se présente en 2010

Biographies des conférenciers
le 25 janvier 2010
Centre Munk d'études internationales
Seeley Hall, Trinity College
University of Toronto
[English version]

ProgrammeNote d'information DocumentsCommanditaires

Sheri Arnott, Vision Mondiale Canada

Sheri Arnott est la conseillère principale de Vision Mondiale Canada en matière de politiques des questions de sécurité alimentaire et de nutrition. Elle est également coprésidente du Groupe canadien de réflexion sur la sécurité alimentaire. Sheri a travaillé pour des agences de donateurs et des ONG au Canada et en Afrique de l'est et du sud. Elle possède une expertise en analyse comparative entre les sexes et en analyse sociale, en gestion des ressources naturelles, en développement agricole et en modes de vie durables. Elle est titulaire d'une maîtrise en agriculture de l'Université McGill et d'un BA en relations entre les humains et l'environnement de l'Université Concordia.

Garry Aslanyan, Organisation mondiale de la Santé

En 2009, Garry Aslanyan devient le gestionnaire du portefeuille des politiques du Programme spécial de recherche et de formation dans le domaine des maladies tropicales de l'Organisation mondiale de la Santé, l'UNICEF, la Banque mondiale et du Programme des Nations Unies pour le développement, situé à Genève. Il était auparavant conseiller principal et directeur de la Division de la santé publique internationale à l'Agence de la santé publique du Canada, où il était responsable des relations multilatérales avec les organisations-clés telles que l'Organisation mondiale de la Santé et l'Organisation panaméricaine de la santé. Il a été le conseiller principal en santé et chef d'équipe du Groupe de la recherche et de l'analyse, Division des systèmes de santé, de l'Agence canadienne de développement international , il a participé à l'élaboration de politiques dans la programmation du secteur de la santé, de la vaccination, de la prévention et du contrôle des maladies transmissibles et non transmissibles, de la recherche en santé et d'autres questions liées au développement international. Avant l'ACDI, il a enseigné et effectué du travail de recherche à l'Université de Toronto et au George Brown College et il a travaillé pour des missions internationales de la Banque mondiale et de l'Organisation mondiale de la Santé au Bureau régional de l'Europe, et il a été professeur adjoint en santé internationale à la Faculté de médecine de l'Université d'Ottawa. De 2004 à 2007, il a été le président de l'Association pour la santé publique de l'Ontario Il possède une formation en dentisterie, en santé publique et en politique et systèmes de santé. Dr. Aslanyan est un membre à part entière du Collège royal des chirurgiens dentistes du Canada.

Janet Beauvais, Platforme mondiale de McGill pour une meilleur convergence entre la santé et l'économie

Janet Beauvais est professeure de pratique pour les politiques publiques à la Plateforme mondiale de McGill pour une meilleure convergence entre la santé et l'économie de l'Université McGill. De 2005 à 2009, elle était directrice générale, Direction des aliments, Direction générale des produits de santé, Santé Canada et responsable de la recherche et de la normalisation liées à la nutrition, de la contamination microbienne, et des additifs chimiques et alimentaires. Elle a également dirigé le programme canadien des normes alimentaires. De 1993 à 2000, à Santé Canada, elle a occupé les postes d'épidémiologiste et de biostatisticienne, étudiant le cancer et l'environnement et chef du Groupe de dépistage du cancer. En 2001 elle joint Environnement Canada à titre de directrice de la Division des substances existantes de la Direction générale de l'évaluation du risque. Elle a dirigé la délégation canadienne à une réunion commune de l'Organisation de coopération et de développement économique à propos des produits chimiques et un groupe de travail sur les produits chimiques, les pesticides et la biotechnologie. Mme Beauvais est diplômée en épidémiologie, bio-statistiques et biologie.

Mel Cappe, Institut de recherche en politiques publiques

Mel Cappe a débuté son mandat comme président de l'Institut de recherche en politiques publiques en 2006. Avant de joindre l'IRPP, il a passé plus de 30 ans à la fonction publique canadienne, plus récemment comme haut commissaire du Canada au Royaume-Uni de la Grande-Bretagne et de l'Irlande du Nord, jusqu'en 2005, lorsque le Royaume-Uni a accueilli le Sommet du G8 à Gleneagles. Auparavant, en janvier 1999, il était le plus haut fonctionnaire canadien en tant que greffier du Conseil privé, secrétaire du Cabinet et chef de la fonction publique, quittant son poste en mai 2002 pour devenir le conseiller spécial du premier ministre Jean Chrétien. Il a également occupé des postes supérieurs en économie et politiques pour des ministères du gouvernement fédéral à Ottawa, y compris le Conseil du Trésor, le ministère des Finances et le ministère de la Consommation et des Affaires commerciales. Il a occupé le poste de sous-secrétaire au Conseil du Trésor, de sous-ministre de l'Environnement, de sous-ministre du Développement des ressources humaines, de sous-ministre du Travail et de président de la Commission de l'assurance-emploi. M. Cappe est titulaire d'une maîtrise en économie de l'Université de Western Ontario et a fait des études de doctorat à l'Université de Toronto.

Thomas Chandy, Aide à l'enfance Inde

Thomas Chandy est le directeur général de l'Aide à l'enfance en Inde. Avant d'accepter ce poste, en 2006, il avait occupé des postes supérieurs à la compagnie Coca-Cola de 1995 à 2006. Sa carrière comprend également des postes à Satchi & Satchi et Parle International. Il a siégé aux conseils d'administration de plusieurs organismes sans but lucratif. Il est le titulaire d'un MBA de l'International Management Institute, Delhi, avec une spécialisation en stratégie d'entreprise et en comportement organisationnel et d'une M.Sc. en chimie du Madras Christian College.

Andrew F. Cooper, Centre pour l'innovation dans la gouvernance internationale

Andrew F. Cooper est directeur adjoint et membre de marque du Centre pour l'innovation dans la gouvernance internationale. Il est professeur de science politique à l'Université de Waterloo, où il enseigne l'économie politique internationale, la gouvernance mondiale et la politique comparée. En 2009, il était titulaire de la Canada-U.S. Fulbright Visiting Research Chair in Public Diplomacy à l'Université de Southern California et il était chercheur invité à la School of Advanced International Studies de l'Université Johns Hopkins, à l'Université Harvard, à l'Université Australian National, à l'Université Stellenbosch et au ministère des Affaires étrangères et du Commerce international. Il a dirigé des séances de formation sur les questions commerciales, la gouvernance et la diplomatie au Canada, en Afrique du Sud et à l'Organisation mondiale du commerce. Il est membre du conseil consultatif international de GARNET Network of Excellence et du Hague Journal of Diplomacy, et membre sortant de la Commission Warwick. Ses plus récentes publications portent sur les puissances émergentes, la réforme du G8, les petits États, l'Amérique latine, la gouvernance sanitaire mondiale et le phénomène de la diplomatie des célébrités. Parmi ses récentes publications et ses livres les plus récents se trouvent : Innovation in Global Health Governance: Critical Cases (corédigé avec John Kirton, Ashgate, 2009), The Diplomacies of Small States: Between Vulnerability and Resilience (Palgrave 2009), Which Way Latin America? Hemispheric Politics Meets Latin America (United Nations University Press, 2009), Emerging Powers in Global Governance: Lessons from the Heiligendamm Process (Wilfrid Laurier University Press, 2008), Celebrity Diplomacy (Paradigm, 2007) et Governing Global Health: Challenge, Response, Innovation (co-edited with John Kirton, Ashgate, 2007). Il est le titulaire d'un doctorat en philosophie de l'Université Oxford.

John Dirks, Fondation Gairdner

John Dirks a été le président et directeur scientifique de la Fondation Gairdner, qui attribue des prix internationaux en biomédecine depuis 1993. Il est également stagiaire de troisième niveau au Massey College et professeur émérite de médecine à l'Université de Toronto. Il a été professeur à l'Université McGill, à l'Université de Colombie-Britannique et à l'Université de Toronto, et il a occupé des postes d'administration académique en tant que directeur de néphrologie à McGill, chef du Département de Médecine à l'Université de Colombie-Britannique, doyen de la Faculté de médecine à l'Université de Toronto et doyen-recteur de l'Université Aga Khan au Pakistan. Il est le lauréat de plusieurs grades et distinctions honorifiques. Dr Dirks a été reconnu internationalement pour son travail de recherche en néphrologie. Il est membre de la Société royale du Canada et membre de l'Ordre du Canada. Il a obtenu son B.Sc. (Med) et son M.D. de l'Université du Manitoba, et une bourse de recherche en médecine du Royal College of Physicians.

Nick Drager, London School of Hygiene and Tropical Medicine et Platforme mondiale de McGill pour une meilleur convergence entre la santé et l'économie

Nick Drager est professeur honoraire de politique en matière de santé globale au London School of Hygiene and Tropical Medicine, professeur de politique publique et diplomatie en santé internationale à l'Université McGill, professeur adjoint en recherche au Norman Paterson School of International Affairs de l'Université Carleton et stagiaire de troisième niveau au Programme de santé globale de l'Institut des hautes études de Genève. Il est l'ancien directeur du Département de l'éthique, de l'équité, du commerce et des droits de la personne et conseiller principal du Groupe de la stratégie du Bureau du directeur général de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS). Ses travaux portent sur des enjeux courants et émergents en santé publique, liés à la mondialisation et à la santé, notamment la diplomatie et la gouvernance en santé internationale, la politique étrangère et le commerce international et la santé. Il possède une vaste expérience mondiale de travail avec les hauts fonctionnaires des pays en développement et des agences de développement multilatéral et bilatéral, de l'élaboration de politiques en matière de santé, d'analyse du secteur de la santé, de planification stratégique, et mobilisation des ressources et des décisions de répartition et de fournir des conseils pour les négociations en santé et développement et en résolution de conflits. Il possède une vaste expérience de diplomatie en santé internationale et de négociations de haut niveau sur les questions internationales de santé et développement. Il est l'auteur de plusieurs articles, éditoriaux, chapitres et livres dans le domaine de la santé et du développement mondial. Il est titulaire d'un M.D. de l'Université McGill et d'un PhD en économie des Hautes Études internationales de l'Université de Genève.

Laurette Dubé, Platforme mondiale de McGill pour une meilleur convergence entre la santé et l'économie

Laurette Dubé est professeure titulaire de la Chaire de recherche James McGill en psychologie du consommateur et des habitudes de vie et en commercialisation des services, Faculté Desautels de gestion de l'Université McGill. Elle est présidente fondatrice et directrice scientifique de la Plateforme mondiale de McGill pour une meilleure convergence entre la santé et l'économie. Sa recherche porte sur les processus économiques sous-jacents de la consommation et le comportement des styles de vie et la façon dont ces connaissances peuvent inspirer des communications plus efficaces en santé et techniques de communications commerciales. Elle a publié de nombreux articles dans des publications scientifiques dans des livres et revues, ainsi que dans des publications plus grandement accessibles dont Maclean's, le Globe and Mail, le quotidien USA Today et le Wall Street Journal. Elle est membre de la Société royale du Canada, elle est titulaire d'un doctorat de l'Université Cornell, d'une MPS en marketing et gestion de l'Université Cornell, et d'une MBA en finances du HEC et d'un B.Sc. en nutrition de l'Université Laval.

Erin Fitzgerald, Groupe de recherche sur le G8

Erin Fitzgerald est présidente de la sections des analystes du Groupe de recherche du G8, basé au Centre Munk d'études internationales, du Trinity College et dirigera un projet de recherche indépendant au Sommet 2010 du G8 à Muskoka. Elle a été membre de l'équipe sur place du Groupe de recherche du G8 aux Sommets Hokkaido 2008 et L' Aquila 2009. Erin a également travaillé pour l'Organisation mondiale de la Santé, à l'Unité des interventions sanitaires dans les situations de crise, et pour le Center for Strategic and International Studies à Washington DC, où elle a rédigé des rapports sur les plans de défense américains. Elle est dans la quatrième année d'études supérieures à l'Université de Toronto, en vue de l'obtention d'un baccalauréat spécialisé en relations internationales. À l'automne 2010, elle entreprendra ses études supérieures à l'Université Oxford, où elle étudiera à titre de boursière Rhodes.

Lisa Forman, Programme comparatif sur la santé et la société

Lisa Forman est professeure adjointe de santé internationale et de droits de la personne à la Dalla Lana School of Public Health et directrice du Programme comparatif sur la santé et la société, au Centre Munk d'études internationales, du Trinity College de l'Université de Toronto. Depuis plus de dix ans, Lisa s'est spécialisée dans la législation des droits internationaux de la personne à l'égard du VIH/sida, de la santé et des produits médicinaux. Sa recherche actuelle porte sur le développement des liens théoriques et pratiques entre la loi sur les droits internationaux de la personne et la loi commerciale à l'égard des produits médicinaux, notamment, en élargissant le contenu normatif du droit à la santé et le développement d'un outil d'évaluation des impacts du droit à la santé à des fins de politiques. Lisa a donné des conseils sur les droits de la personne et sur des sujets liés à la santé au Haut Commissariat aux droits de l'homme, au Réseau juridique canadien VIH-sida et au South African National Commission for Gender Equality. Elle est l'auteure d'articles, de revues et de chapitres de livre sur les droits internationaux de la personne à la santé, sur l'accès aux produits médicinaux, sur les droits de propriété intellectuelle se rapportant au commerce et sur la jurisprudence constitutionnelle sud-africaine se rapportant à la santé. Elle s'est qualifiée en tant qu'avocate de la Haute-Cour d'Afrique du Sud, avec un BA et un LL.B. de l'Université de Witwatersrand. Ses études supérieures comprennent une maîtrise en étude des droits de la personne de l'Université Columbia et un doctorat en sciences juridiques de la Faculté de droit de l'Université de Toronto.

Meg French, UNICEF Canada

Meg French est directrice des programmes internationaux à UNICEF Canada. Elle est chargée de diriger les efforts de plaidoyer de l'organisation et de coordonner son travail avec les bureaux d'UNICEF à l'exterieur. Elle est arrivée à l'UNICEF en 2002, après d'être enseignante à l'école sécondaire en Canada et sur l'isle d'Ebeye aux Îles Marshall. Ella a aussi travaillé dans un coopèrative locale aux Philippines, où ella a dirigé un programme d'intégration entre les sexes. Elle a une baccalauréat en la développement internationales et en études de la femme et une maîtrise en éducation comparative, éducation internationale et développement.

Jenilee Guebert, Programme de diplomatie sanitaire mondiale et le Groupe de recherche sur le G8

Jenilee Guebert est directrice de la recherche du Programme Diplomatie en santé internationale aussi bien que du Groupe de recherche du G8 et du Groupe de recherche G20, basé au Centre Munk d'études internationales du Trinity College à l'Université de Toronto. Elle est impliquée dans la recherche et l'analyse des tendances en santé internationale, pour le compte du G8, du G20 et d'autres institutions connexes. Ses travaux récents « Se tourner vers l'environnement pour des leçons en Diplomatie en santé internationale, » « Leadership du G8 du Canada en matière de santé internationale, » « Incorporer la santé dans le régime du changement climatique, » et « Aller de l'avant avec la Diplomatie en santé internationale : mettre en œuvre les engagements du G8 et de l'APEC. » Elle possède une expérience de travail au Bureau de santé de Calgary, à Statistique Canada et Élections Ontario. Elle a été membre des équipes de terrain des Groupes de recherche à plusieurs sommets du G8 et du G20 et elle a été impliquée dans plusieurs ateliers et conférences axées sur la santé internationale et le sera lors du G8 du Canada en 2010. Elle est titulaire d'un BA en Science politique de l'Université de Calgary et elle a également poursuivi des études universitaires à l'Université de Toronto et à l'Université de la Saskatchewan.

John Kirton, Programme de diplomatie sanitaire mondiale et le Groupe de recherche sur le G8

John Kirton est codirecteur du Programme Diplomatie en santé internationale, directeur du Groupe de recherche du G8 et codirecteur Groupe de recherche du G20 basé au Centre Munk d'études internationales du Trinity College, et professeur agrégé au Département de Science politique de l'Université de Toronto. Il a conseillé l'Organisation mondiale de la Santé ainsi que les gouvernements canadien et russe, et a beaucoup écrit sur la gouvernance mondiale de la santé et sur les conférences au sommet du G7/8 et du G20. Ses livres les plus récents sont : Innovation in Global Health Governance : Critical Cases (Ashgate, 2009), Governing Global Health: Challenge, Response, Innovation (Ashgate, 2007) et Canadian Foreign Policy in a Changing World (Thomson Nelson, 2007). Il est coauteur des articles, « Comment les dirigeants du G8 ont honoré leurs engagements dans le domaine sanitaire de 1996 à 2006 » Bulletin de l'Organisation mondiale de la Santé (mars 2007). Kirton est aussi corédacteur d'une série de trois livres publiés par Ashgate Publishing et rédacteur de la Library of Essays in Global Governance, en cinq volumes de Ashgate, y compris un volume sur la santé internationale publié en 2009. Il est l'auteur de plusieurs articles de revues et chapitres, Kirton a obtenu sa M.A. de l'Université Carleton et son doctorat en études internationales de la School of Advanced International Studies de l'Université Johns Hopkins.

Jillian Clare Kohler, Initiative pour un accès équitable aux médicaments

Jillian Clare Kohler est professeure adjointe à la Faculté de pharmacie Leslie Dan de l'Université de Toronto et chargée de recherche principale de l'Initiative pour un accès équitable aux médicaments. Sa recherche et son enseignement portent sur les questions d'accès aux produits médicinaux pour les pauvres à l'échelle mondiale, sur l'économie politique des politiques pharmaceutiques nationales et internationales, et de l'éthique et la corruption dans les systèmes pharmaceutiques. Elle est membre du Comité consultatif sur la bonne gestion des produits médicinaux, de l'Organisation mondiale de la Santé et a contribué à ses premiers travaux pour améliorer la transparence du système pharmaceutique. Elle est aussi membre du conseil d'administration de Transparency International Canada depuis 2008. Elle a travaillé comme spécialiste des politiques sur les produits pharmaceutiques pour la Banque mondiale et l'Organisation mondiale de la Santé de même qu'au Département du Développement international du Royaume-Uni, et elle a conseillé les gouvernements du Brésil, de la Bulgarie et du Ghana à l'égard des politiques sur les produits pharmaceutiques. Elle a publié et donné de nombreuses conférences sur un large éventail de sujets liés à la politique sur les produits pharmaceutiques. Dr. Kohler est rédactrice adjointe de The Power of Pills: Social, Ethical and Legal Issues in Drug Development, Marketing and Pricing (Pluto Press, 2006). Elle est titulaire d'un B.A. et d'une M.A. en Science politique de l'Université McGill et d'un doctorat en politique de l'université de New York.

Gordon McBean, Université Western Ontario

Gordon McBean est professeur dans les domaines de la géographie et des sciences politiques et titulaire d'une chaire de recherche à l'Institut de prévention des sinistres catastrophique de l'Université Western Ontario. Il a été professeur de sciences atmosphériques et océanographiques à l'Université de Colombie-Britannique. De 1994 à 2000, il a assumé la fonction de sous-ministre adjoint à Environnement Canada, où il a été chargé des sciences et services liés au climat, à la météorologie et à la qualité de l'air. Il centre ses recherches sur les sciences atmosphériques et du climat, plus précisément sur les phénomènes naturels, les menaces qu'ils représentent, les politiques gouvernementales et les réponses des populations à leur égard. Ses recherches incluent la direction d'un projet de synthèse de politique sur les changements climatiques en tant qu'enjeux de sécurité nationale, et au travers d'ArcticNet et Storm Studies, l'étude de la façon dont les dangers liés aux changements climatiques affectent les collectivités septentrionales. En 2009, il a reçu le prix de la Fondation Harold Crabtree dans le domaine des politiques publiques. Il est président du comité scientifique international pour le programme Integrated Research on Disaster Risk (programme de recherche intégrée sur les risques de catastrophe), président du conseil d'administration de la Fondation canadienne pour les sciences du climat et de l'atmosphère et coprésident du projet START (réseaux régionaux et renforcement de la capacité) sur les changements environnementaux mondiaux. Il est membre des organisations suivantes : comité scientifique et technique de la Stratégie internationale de prévention des catastrophes et Comité consultatif du premier ministre de l'Ontario en matière de changement climatique ainsi que des autres comités nationaux et internationaux.

Tanjina Mirza, Plan Canada

Tanjina Mirza est vice-présidente des programmes internationaux de Plan Canada, membre de Plan, un organisme non gouvernemental international présent dans 68 pays. Elle a précédemment servi de conseillère principale en santé sur des projets de Plan, financés par l'Agence canadienne de développement international, au Bangladesh, en Inde et en Uganda. En tant que chercheure en santé publique, elle a précédemment travaillé avec le Centre for Diarrhoeal Disease Research au Bangladesh et le National Centre for Epidemiology and Population Health en Australie. Elle s'est orientée vers la programmation des NGO avec la Fédération internationale pour le planning familial en Malaisie d'où elle a géré des programmes de santé en Corée du Nord, au Cambodge et divers autres projets de santé génésique et semblable dans l'ensemble de l'Asie du Sud-Est. Elle a également travaillé en tant que conseillère pour l'Organisation mondiale de la Santé et le Fonds des Nations Unies pour la population au Vietnam, au Myanmar, en Thaïlande, aux Philippines et en Indonésie aussi bien que pour l'UNICEF Bangladesh. Elle est titulaire d'un M.D. de l'Université Dhaka au Bangladesh, d'une maîtrise en science médicale de la santé communautaire de l'Université de Western Australia et d'un doctorat en démographie de l'Université Australian National.

Will Postma, Aide d'enfance Canada

Will Postma est directeur des programmes au Save the Children Canada.

Stephen Morrison, Center for Strategic and International Studies

Stephen Morrison dirige le nouveau Global Health Policy Center du Center for Strategic and International Studies. Au CSIS, il a dirigé le Programme pour l'Afrique, le groupe de travail sur le VIH/sida et il a codirigé le groupe de travail Nontraditional Security Assistance et le groupe de travail sur la crise alimentaire mondiale. En 2005-06, il a été le codirecteur du Council on Foreign Relations Independent Task Force sur l'Afrique. Auparavant, il a été le secrétaire général de l'Africa Policy Advisory Panel, mandaté par le Congrès américain et supervisé par le secrétaire d'État Colin Powell. Ses travaux sur le VIH/sida et d'autres questions relatives à la santé internationale l'ont conduit à des missions multiples en Chine, en Russie, en Inde, au Vietnam et en Afrique et, tout récemment, à une série d'études axées sur le President's Emergency Plan for AIDS Relief. De 1996 à 2000, il a été membre du Groupe de la planification des politiques du secrétaire d'état, et a été responsable des affaires africaines et des questions d'aide globale à l'étranger. De 1993 à 1995, il a lancé le Bureau des initiatives de transition de l'Agence américaine pour le développement international, qui opère dans des pays sortants de conflits et de désordres internes prolongés. De 1992 à 1993, il a été le conseiller américain en démocratie et en gestion des affaires publiques en Éthiopie et en Érythrée. De 1987 à 1991, il a été haut fonctionnaire du House Foreign Affairs Subcommittee pour l'Afrique. Morrison est professeur adjoint au Johns Hopkins School of Advanced International Studies depuis 1994 et est membre du Council on Foreign Relations et de l'International Institute for Strategic Studies. Il est titulaire d'un doctorat en Science politique de l'Université du Wisconsin et diplômé magna cum laude du Yale College.

Sioban Nelson, Faculté de Sciences infirmières Lawrence S. Bloomberg, Université de Toronto

Sioban Nelson, spécialiste internationale de Sciences infirmières, est doyenne de la Faculté de Sciences infirmières Lawrence S. Bloomberg, à l'Université de Toronto. Ses intérêts actuels de recherche sont l'enquête sur l'impact de la Fondation Rockefeller sur les soins infirmiers mondiaux au milieu du 20e siècle, l'évaluation de la compétence dans la pratique professionnelle, les tendances internationales dans la règlementation des professionnels de la santé, et les questions de migration des travailleurs qualifiés et les soins de santé. Elle est l'auteure de deux livres et de cinq collections révisées y compris le célèbre « Say little do much » : Nursing, Nuns and Hospitals in the Nineteenth Century (University of Pennsylvania Press, 2001) et corédigé de Complexities of Care: Nursing Reconsidered (Cornell Université Press, 2006). Elle est aussi rédactrice en chef de Nursing Inquiry et coéditrice de Culture and Politics of Healthcare Work list for Cornell University Press (ILR imprint). Son septième livre, Notes on Nightingale (Cornell Université Press), sera publié cet automne.

James Orbinski, Programme diplomatie en santé internationale, Hôpital St. Michael

James Orbinski est le directeur adjoint du programme Diplomatie en santé internationale et stagiaire de troisième niveau au Massey College et au Centre Munk d'études internationales, du Trinity College, à l'Université de Toronto et il pratique la médecine clinique à l'hôpital St. Michael. En tant que président international de Médecins Sans Frontières de 1998 à 2001, il a lancé la campagne Accès aux produits médicinaux essentiels et a accepté le Prix Nobel de la paix décerné à MSF. Il a dirigé des missions de MSF au Zaïre et au Rwanda et a été coordonnateur médical en Afghanistan et en Somalia. Il a coprésidé le groupe de travail de MSF sur les maladies négligées, qui mena à l'Initiative des médicaments pour les maladies négligées. Il est le cofondateur de Dignitas International et il a été membre des conseils d'administration de Global Alliance for TB Drug Development, la Fondation Stephen Lewis et Médecins québéquois pour le régime public. Il est le membre fondateur des comités de rédaction des revues Open Medicine et Conflict and Health. Orbinski est membre du Climate Change and Health Council et du World Economic Forum's Global Agenda Council on Health Care Systems and Cooperation. Il est l'auteur du livre primé An Imperfect Offering: Humanitarianism in the 21st Century (Doubleday, 2008) et en 2007, il a fait l'objet du documentaire Triage : Dr. James Orbinski's Humanitarian Dilemma. Il est membre l'Ordre de l'Ontario et officier de l'Ordre du Canada. Dr Orbinski est titulaire d'un M.D. de l'Université McMaster et d'une M.A. en relations internationales de l'Université de Toronto.

Louis Pauly, Centre d'études internationales

Louis Pauly est titulaire d'une chaire de recherche canadienne en mondialisation et gouvernance et dirige le Centre d'études internationales de l'Université de Toronto. Ses intérêts actuels de recherche sont l'innovation technologique et la politique en Asie de l'Est et la gestion coopérative des crises dans l'intégration des marchés financiers. Il est le chef d'équipe du Major Collaborative Research Initiative of the Social Sciences de l'Université de Toronto et de la Fédération canadienne des études humaines sur la « mondialisation et l'autonomie. » Il a été professeur invité à l'Université Oxford, à l'Université Northwestern, et à l'Université Osaka City. Il a occupé des postes de gestion à la Banque Royale du Canada et il a été membre du personnel du Fonds monétaire international. Il a publié Global Ordering: Institutions and Autonomy in a Changing World (University of British Columbia Press, 2009), Global Liberalism and Political Order: Toward a New Grand Compromise? (State University of New York Press, 2007), Complex Sovereignty: Reconstituting Political Authority in the Twenty-First Century (University of Toronto Press, 2005), de même que des articles de revues et des chapitres de livres. Avec Emanuel Adler, il rédige International Organization, une revue de premier ordre dans son domaine. Il est diplômé de l'Université Cornell, de la London School of Economics, de l'Université de New York et de l'Université Fordham.

Andrew Price-Smith, Colorado College

Andrew Price-Smith est chaire de la science de l'environnement, directeur de North American studies et professeur adjoint de science politique au Colorado College. Il est le conseiller adjoint du U.S. National Intelligence Council depuis 2008 et conseille fréquemment le U.S. Department of Defense. Il a occupé des postes au Earth Institute, au School of International and Public Affairs de l'Université de Columbia et de l'Université de South Florida. Il se spécialise dans l'analyse des effets de la maladie, du changement environnemental, et de la rareté de l'énergie sur la sécurité des nations. Il a témoigné sur le changement climatique, la maladie et la sécurité internationale devant le U.S. House Science and Technology Committee et conseillé le U.S. Director of National Intelligence, la Defense Threat Reduction Agency et le U.S. Army War College. Il a été expert-conseil pour la United States Institute of Peace, pour le Programme des Nations Unies pour le développement, pour la Banque mondiale, pour la U.S. Environmental Protection Agency et pour le secteur privé. Price-Smith est l'auteur du livre primé : Contagion and Chaos: Disease, Ecology and National Security in the Era of Globalization (MIT Press, 2009). Ses autres titres sont : The Health of Nations: Infectious Dsease, Environmental Change and Their Effects on National Security and Development (MIT Press, 2002); et Plagues and Politics: Infectious Disease and International Relations (Palgrave/Macmillan, 2001). Il a aussi écrit plusieurs articles de revues, approuvés par des collègues, sur la relation entre le changement climatique, la santé, et la gouvernance. Il est le titulaire d'un doctorat en science politique de l'Université de Toronto et il a fait des travaux postdoctoraux à l'Université Columbia.

Meera Shekar, Banque mondiale

Meera Shekar est la spécialiste principale en santé et nutrition du Réseau du développement humain de la Banque mondiale. Elle pilote les efforts de la Banque mondiale pour accroître ses investissements en nutrition, elle élabore les stratégies générales, elle conseille les équipes nationales et elle est le lien principal sur la nutrition avec les partenaires donateurs. Elle est impliquée dans le processus de préparation de l'ordre du jour du G8 et, entre autres, elle a représenté la Banque mondiale au Fonds fiduciaire de la nutrition, financé par le gouvernement du Japon, suite au Sommet Hokkaido-Toyako en 2008. Elle a habité et travaillé à travers le globe et elle possède une vaste expérience de programmation en santé publique et en nutrition en Inde, au Bangladesh, en Éthiopie, en Tanzanie, au Vietnam, en Bolivie, au Guatemala, en Ouzbékistan, au Sri Lanka et aux Philippines. Avant de joindre la Banque mondiale, elle a dirigé des équipes de santé, de nutrition et d'eau et de services sanitaires de l'UNICEF en Tanzanie et aux Philippines. Elle a mené de vastes consultations avec les Services des communications démographiques de l'Université Johns Hopkins en Inde. Parmi les autres publications, elle est l'auteur de Repositioning Nutrition as Central to Development, et Scaling up nutrition: What will it cost? publiés par la Banque mondiale. Elle possède un doctorat en nutrition internationale, elle a fait des études d'épidémiologie et de démographie à l'Université Cornell et elle est titulaire d'un baccalauréat et d'une maîtrise en nutrition de l'université Delhi.

Peter Singer, Centre McLaughlin-Rotman de la santé globale

Peter Singer, professeur de médecine, est titulaire de la chaire Sun Life Financial Chair en bioéthique et est directeur du Centre McLaughlin-Rotman de la santé globale du University Health Network et de l'Université de Toronto. Sa recherche porte sur les sciences de la vie et le monde en développement, en particulier en étudiant comment les technologies font la transition du laboratoire au village. En 2007, il a reçu la Bourse d'excellence Michael Smith accordée pour la recherche de l'année au Canada, sur la santé de la population et les services de santé. Il est membre du Comité scientifique consultatif de la Fondation Grand Challenges for Global Health Initiative de Bill et Melinda Gates, et a conseillé le Bureau du Secrétaire général de l'ONU, le gouvernement du Canada, plusieurs gouvernements africains et Pepsico Inc. sur des questions liées à la santé mondiale. Il est secrétaire aux Affaires étrangères de l'Académie canadienne des sciences de la santé, et membre de la Société royale du Canada, de la U.S. Institute of Medicine of the National Academies et de l'Academy of Sciences for the Developing World. Il a étudié la médecine interne à l'Université de Toronto, l'éthique médicale à l'Université de Chicago, la santé publique à l'Université Yale et l'administration au Harvard Business School.

John Sloan, ministère des Affaires étrangères et du Commerce international

John Sloan est directeur général de la Politique économique au ministère des Affaires étrangères et du Commerce international, où il est responsable de la coordination et de la réalisation des objectifs du Canada dans le cadre des sommets du G8 et de la Coopération économique de la zone Asie-Pacifique (APEC), au sein de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et en matière de politiques et d'institutions de développement. De 2000 à 2006, il a travaillé à la Financial Services Authority (FSA) à Londres, où son équipe était chargée de coordonner la participation de la FSA à des activités internationales (c.-à-d. à l'extérieur de l'Europe), dont les relations avec les institutions financières internationales et les responsables de l'établissement des normes internationales. Il a surtout concentré ses efforts sur le travail du Forum sur la stabilité financière et du Forum tripartite. Avant d'entrer au service de la FSA, il travaillait pour le ministère des Affaires étrangères et du Commerce international à titre de conseiller financier à Tokyo et à Londres, et il avait auparavant occupé diverses fonctions à Genève, où il a contribué activement aux préparatifs du Sommet de la terre de Rio et à Beijing. Parmi les affectations dignes de mention qu'il a eues à Ottawa, mentionnons le poste d'adjoint ministériel principal du ministre du Commerce international et un détachement au ministère des Finances, où il a coordonné la stratégie du Canada au sein du Club de Paris. Il est l'auteur de The Surprising Wines of Switzerland (Bergli Books, 1996). Il a également corédigé La nouvelle Europe de l'Est, du plan au marché (Éditions Bruylant, 1991). Enfin, « The Structure of International Market Regulation », article qu'il a corédigé, a été publié dans le Financial Markets and Exchanges Law (Oxford Université Press, 2007). Il a obtenu un baccalauréat en études chinoises de l'Université de Stanford, une maîtrise en relations internationales de la London School of Economics et une maîtrise en administration des affaires de la Business School Lausanne.

Jeffrey Sturchio, Conseil de la santé mondiale

Jeffrey Sturchio est président et directeur général du Conseil de la santé mondiale, une alliance internationale d'organismes et de professionnels de la santé publique. Il est chercheur invité à l'Institute for Applied Economics and the Study of Business Enterprise à l'Université Johns Hopkins et membre du Conseil des priorités mondiales du Forum économique mondial sur la prochaine génération en santé. En 2008, il a pris sa retraite de Merck & Co., où il était vice-président de la responsabilité d'entreprise, administrant un portefeuille d'activités comprenant le mécénat d'entreprise, le Merck Institute for Science Education, le Merck Childhood Asthma Network, les partenariats en santé mondiale (y compris le MECTIZAN Donation Program), les programmes d'accès mondiaux pour le VIH/sida, les rapports de la responsabilité d'entreprise et les archives Merck. Il a été président de la Fondation Merck Company. Il a été au centre de la participation de Merck aux Nations Unies et de l'Industry Accelerating Access Initiative pour aider à améliorer les soins et les traitements du VIH/sida dans le monde en développement. Il est membre du conseil d'administration de l'African Comprehensive HIV/AIDS Partnerships au Botswana, et membre de la délégation du secteur privé au conseil d'administration du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, et président du Corporate Council on Africa. Il a aussi été détenteur d'une bourse de perfectionnement postdoctoral et attaché supérieur de recherches au Smithsonian Institution's National Museum of American History et adjoint invité du LSE Health and Social Care du London School of Economics, et membre de l'American Association for the Advancement of Science. Ses plus récentes publications sont : « Business and Global Health in an Era of Globalization: Reflections on Public/Private Partnerships as a Cultural Innovation » en politique culturelle à l'ère de la mondialisation : Uncertainty, Solidarity and Innovation (Oneworld Publications, 2008) et « Business Engagement in Public Programs: The Pharmaceutical Industry's Contribution to Public Health and the Millennium Development Goals » en gouvernement d'entreprise : The International Journal of Business in Society (2008). Il est titulaire d'un B.A. en histoire de l'Université Princeton et d'un doctorat en histoire et sociologie de la science de l'Université de Pennsylvanie.

Minami Tsubouchi, Health Policy Institute, Japon

Minami Tsubouchi est gestionnaire intérimaire de la santé mondiale au Health Policy Institute au Japon, où elle est responsable de l'organisation et de la coordination du Sommet de la santé mondiale, du cadre international pour promouvoir les efforts des pays développés dans le domaine de la santé mondiale. Elle a été une membre fondatrice du Health Policy Institute en 2003-04, elle a quitté pour occuper différents postes au Bureau de Kabul de la Japan's Association for Aid and Relief et plus tard pour gérer programme d'élaboration des politiques pour les pays asiatiques au Forum économique mondial. De 2000 à 2002, elle a travaillé pour la société McKinsey and Company. Elle est titulaire d'un BA de la Faculty of Policy Management à l'Université Keio et d'une maîtrise en planification urbaine City du Massachusetts Institute of Technology School of Architecture and Planning.

June Webber, Association des infirmières et infirmiers du Canada

June Webber est la directrice du service politiques internationales et développement et la directrice des stratégies globales de l'Association des infirmières et infirmiers du Canada. Elle est responsable de mener à bien le but de l'AIIC visant à faire progresser les politiques sur la santé et le développement international au Canada et à l'étranger pour promouvoir la santé et l'équité dans le monde, ainsi que de guider la planification générale et le cadre de gouvernance de l'association. Webber a une vaste expérience du développement international et de la santé, et elle a travaillé avec ardeur et passion à appuyer les chefs de file de la profession infirmière dans des pays moins favorisés afin de renforcer les soins infirmiers et les systèmes de santé pour améliorer les résultats en matière de santé. À l'AIIC, elle a dirigé une variété d'initiatives dans le but de formuler un mandat de justice sociale pour l'AIIC, d'encourager les infirmières et infirmiers canadiens à fixer des objectifs visant à développer la collaboration internationale, ainsi que d'améliorer le réseautage international en ce qui concerne le VIH et le sida. Webber détient un doctorat en sociologie de l'Université KwaZulu-Natal en Afrique du Sud.

[retour en haut]


G7 Information Centre

Top of Page
This Information System is provided by the University of Toronto Library and the G7 and G8 Research Group at the University of Toronto.
Please send comments to: g8@utoronto.ca
This page was last updated January 29, 2010.

All contents copyright © 2017. University of Toronto unless otherwise stated. All rights reserved.