G7 Information Centre
Summits |  Meetings |  Publications |  Research |  Search |  Home |  About the G7 and G8 Research Group
Follow @g7_rg

Déclarations de Gleneagles


Les résultats obtenus au sommet du G8 correspondant aux objectifs du Canada

8 juillet 2005
Le Premier ministre Paul Martin a souligné la détermination des dirigeants du G8 réunis au Sommet de Gleneagles à démontrer leur attachement à la cause de l’Afrique et à la lutte contre le changement climatique.

« Les résultats de ce Sommet montrent clairement que les dirigeants du G8 demeurent bien décidés à prendre des mesures vigoureuses à l’égard d’enjeux d’intérêt mondial, malgré les terribles attentats qui ont été commis à Londres. Le terrorisme ne réussira pas à nous détourner de ces importants travaux, a déclaré le Premier ministre. Le Canada et le G8 entendent s’attaquer résolument au fléau mondial que constitue le terrorisme. »

Parmi les points marquants du Sommet de Gleneagles mentionnons :

- Une déclaration conjointe des dirigeants du G8 et des chefs d’État de l’Afrique du Sud, du Brésil, de la Chine, de l’Inde et du Mexique sur leur volonté de combattre et d’éradiquer le terrorisme.

- Une résolution sur la prise de mesures urgentes pour lutter contre le changement climatique, à titre de grave enjeu à long terme, et la mise en œuvre d’un plan d’action à cet égard, assorti de l’objectif d’assurer des sources d’énergie sûres, fiables et peu coûteuses.

- La réaffirmation du partenariat avec l’Afrique à l’appui du développement de ce continent et un accord sur le doublement de l’aide qui lui est destinée d’ici 2010.

- La confirmation de l’appui du G8 aux efforts en cours dans le cadre du processus de paix au Moyen-Orient, en particulier en ce qui concerne le retrait de Gaza et de certaines parties de la Cisjordanie, et à l’Autorité palestinienne.

Les membres du G8 ont par ailleurs reconnu devoir tous faire leur part afin de résorber en douceur les déséquilibres économiques mondiaux. Ils ont souligné l’importance de solides politiques budgétaires, monétaires et structurelles s’inscrivant sur le long terme pour la promotion de la croissance et le relèvement du niveau de vie.

Le Canada est aussi particulièrement heureux que les membres du G8 aient décidé de collaborer afin de faire avancer le dialogue mondial sur une action concertée et à long terme pour faire échec au changement climatique, y compris à la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques qui se tiendra à Montréal en 2005. Nous nous réjouissons que les dirigeants du G8 aient convenu d’un commun accord :
- d’agir avec détermination et urgence pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, améliorer l’environnement mondial, accroître la sécurité énergétique et diminuer la pollution atmosphérique;

- de souscrire à un ambitieux plan d’action pour lutter contre le changement climatique;

- de reconnaître l’importance des stratégies d’adaptation pour faire face aux effets du changement climatique, en particulier dans les régions susceptibles d’être les plus touchées, comme l’Arctique;

- d’entamer un dialogue sur le changement climatique, l’énergie propre et le développement durable avec les autres pays intéressés ayant d’importants besoins énergétiques.

Au sujet de l’Afrique, les dirigeants du G8 ont réaffirmé leur résolution à appuyer le Nouveau Partenariat pour le développement de l’Afrique (NEPAD), y compris par la prise de mesures pour :

- doubler l’aide à l’Afrique et en accroître l’efficacité;

- encourager et appuyer les efforts pour réduire les obstacles au développement du secteur privé, au commerce et à l’investissement en Afrique;

- faire une priorité de la prévention et du traitement de maladies comme le VIH/sida, le paludisme et la tuberculose et renouveler les ressources financières consacrées à l’éradication de la poliomyélite;

- appuyer les efforts des pays africains pour améliorer la gouvernance, y compris au moyen du Mécanisme africain d’examen par les pairs;

- aider l’Union africaine à prévenir les conflits et à appuyer les efforts de maintien de la paix, notamment par un soutien à la mission de l’UA au Soudan (Darfour) et à la mission de l’ONU au Soudan;

- encourager le Zimbabwe à respecter les droits de la personne et la primauté du droit;

- travailler avec les partenaires africains à renforcer le Forum pour le partenariat avec l’Afrique, afin qu’il puisse assurer le suivi des engagements pris entre le G8 et l’Afrique et faire rapport à cet égard.

Le Premier ministre et ses collègues du G8 ont souligné leur détermination à s’attaquer avec fermeté aux enjeux de la prolifération. Ils se sont penchés sur la situation en Corée du Nord, en Iran, au Liban, en Syrie et en Iraq et ont réaffirmé la nécessité d’un engagement international à long terme pour ramener la stabilité en Afghanistan et à Haïti.

À Gleneagles, le Premier ministre a eu des entretiens bilatéraux avec le premier ministre Koizumi, le chancelier Schroeder et le président Poutine. Il s’est aussi entretenu avec M. James Wolfensohn, l’envoyé spécial du Quatuor pour le désengagement, qui a sollicité l’appui du G8 en faveur de ses plans pour coordonner le retrait d’Israël de Gaza et de quatre colonies de Cisjordanie.

Source: Cabinet du Premier ministre du Canada


G7 Information Centre

Top of Page
This Information System is provided by the University of Toronto Library and the G7 and G8 Research Group at the University of Toronto.
Please send comments to: g8@utoronto.ca
This page was last updated July 16, 2005.

All contents copyright © 2017. University of Toronto unless otherwise stated. All rights reserved.