Déclaration sur le Soudan 2007

G7 Information Centre
Summits |  Meetings |  Publications |  Research |  Search |  Home |  About the G7 and G8 Research Group

Déclaration du sommet du G8 sur le Soudan/Darfour
Heiligendamm, 8 juin 2007
(traduit fourni par le gouvernement français ; voir aussi les traductions du gouvernement canadien)

1. Nous, chefs d'État et de gouvernement du G8, réunis à Heiligendamm, exprimons notre vive préoccupation face à la situation au Soudan, qui continue d'être marquée par la guerre et les conflits. Alors que l'Accord de paix global de janvier 2005 a permis la fin des hostilités dans le Sud, le retard persistant dans la mise en oeuvre d'éléments essentiels de l'accord menace de ruiner les efforts visant à créer un Soudan uni, pacifique et prospère, fondé sur l'état de droit. Nous appelons les parties à redoubler d'efforts pour mettre en oeuvre l'accord de bonne foi.

2. Nous sommes vivement préoccupés par la dramatique situation sécuritaire et humanitaire au Darfour. Dans ce contexte, nous déplorons les bombardements du Gouvernement soudanais sur le Nord du Darfour menés par le en avril et en mai ainsi que les attaques des factions rebelles contre le personnel de la MUAS, et nous demandons instamment à toutes les parties de se conformer aux accords de cessez-le-feu existants et à leurs obligations en vertu de la résolution 1591 du Conseil de Sécurité. Ceux qui violent les droits de l'homme des civil au Darfour doivent en assumer la responsabilité et nous soutiendrons les efforts déployés pour traduire en justice les responsables d'atrocités.

3. Nous réitérons notre appel au Gouvernement soudanais et aux mouvements rebelles pour qu'ils assurent un accès humanitaire sûr et sans entrave aux personnes touchées par le conflit et nous soulignons la nécessité pour toutes les parties de respecter le droit humanitaire international. Nous nous félicitons du communiqué commun du Gouvernement soudanais et des Nations Unies sur la facilitation des activités humanitaires au Darfour en date du 28 mars 2007 et nous demandons sa mise en oeuvre totale. Nous réaffirmons notre volonté de continuer à apporter une aide humantiaire et nous nous emploierons, en coordination avec l'Union africaine et les Nations Unies, à identifier les possibilités d'améliorer l'accès humanitaire.

4. Nous soulignons qu'il n'y a pas de solution militaire au conflit du Darfour et nous soutenons pleinement les efforts des envoyés spéciaux des Nations Unies et de l'Union africaine pour amener les parties à la table des négociations afin de trouver un accord politique. Nous nous félicitons du consensus de Tripoli en date du 29 avril 2007, qui stipule que tous les efforts régionaux et internationaux à cette fin doivent être coordonnés sous l'autorité des envoyés spéciaux et nous appelons le Gouvernement soudanais et les mouvements rebelles à s'engager totalement dans le processus politique.

5. Reconnaissant l'importance prioritaire d'une solution politique au conflit au Darfour, nous soulignons qu'il est nécessaire d'améliorer la situation sécuritaire pour créer un environnement propice aux négociations et faciliter l'accès hmanitaire. Dans ce contexte, nous nous félicitons du fait que le Gouvernement soudanais a accepté le module d'appui lourd des Nations Unies pour la MUAS et nous appelons les Nations Unies, l'Union africaine et le Gouvernement soudanais à en assurer le déploiement rapide. Nous réaffirmons également notre engagement de soutenir la MUAS dans la transition rapide vers la force hybride UA/NU et nous demandons instamment aux autres partenaires internationaux d'en faire autant.

6. Nous attendons avec beaucoup d'intérêt la visite à Khartoum du Conseil de Sécurité des Nations Unies, prévue le 17 juin. Nous demandons instamment au Gouvernement soudanais de saisir cette occasion déterminante de déclarer son acceptation pleine et entière de l'Opération hybride.

7. Le conflit au Darfour constitue une menace pour la paix et la sécurité dans l'ensemble de la région. Nous exprimons notre préoccupation face à la dégradation de la situation humanitaire au Tchad et en République centrafricaine et nous appelons les Gouvernements du Tchad et du Soudan à honorer les engagements qu'ils ont réaffirmés récemment de cesser tout soutien aux mouvements armés et d'oeuvrer pour améliorer leurs relations.

8. Nous demeurons fermement attachés à régler la crise du Darfour. Si le Gouvernement soudanais ou les mouvements rebelles continuent de ne pas remplir leurs obligations, nous soutiendrons toute action appropriée au sein du Conseil de Sécurité.

[haut]

Source: Présidence de la République française


G7 Information Centre

Top of Page
This Information System is provided by the University of Toronto Library and the G7 and G8 Research Group at the University of Toronto.
Please send comments to: g8@utoronto.ca
This page was last updated July 09, 2007.

All contents copyright © 2017. University of Toronto unless otherwise stated. All rights reserved.